Entre deux rives

Publié le

L’horizon me donn’ des impatiences, demain est une page blanche
Tout peut s’écrire et tout reste à contruire
Derrière moi, les douceurs de l’enfance, les souvenirs d’insouciance
Comme une fête, des jours qui jamais ne s’inquiètent

Entre deux rives, je suis sur un pont entre deux “vivre”
À pas lents je m’avance, attentive aux couleurs de la vie.
Entre deux rives, entre soleil et ombres furtives,
Patiemment je cherche l’équilibre, au creux de mes envies

Mes pensées remontent le courrant vers nos rires, nos jeux d’enfants
Pour caresser le flou pastel des regrets
Dans mes rêves, y’a des envies d’ailleurs, d’autres gens, d’autres saveurs
Danse clandestine aux accents d’Amérique latine

Entre deux rive, je suis sur un pont entre deux “vivre”
À pas lents je m’avance, attentive aux couleurs de la vie
Entre deux rives, entre soleil et ombres furtives
Patiemment je cherche l’équilibre au creux de mes envies

Loin, les grosses bétises, les mensonges et les coups de vantardise, les goûters et les poupées
Loin cette impudeur, des paroles, des regards plein de candeur
C’est c’qui va ... le plus me manquer

Sur l’autre rive, quand je s’rai là-bas sur l’autre rive
Décidée et toujours attentive aux couleurs de la vie
Sur l’autre rive, y’aura encore des ombres furtives
Pour m’aider à garder l’équilibre au creux de mes envies
Sur l’autre rive…..

Commenter cet article